Dossier PSY

Mieux gérer son temps (1ère partie)

« Rien ne sert de courir, il faut partir dans la bonne direction ». En effet, à  quoi bon grimper plus rapidement sur l’échelle si c’est pour s’apercevoir, lorsque nous sommes arrivé au dernier échelon, qu’elle était appuyée sur le mauvais mur ?

PREMIERE PARTIE : COMMENT DETERMINER NOS PRIORITES ?

Peut-être pensions-nous trouver un bord de mer ensoleillé respirant la détente et la bonne humeur et que ce qui s’offre à nosyeux n’est qu’une haute tour administrative  remplie de gens affairés. Peut-être espérions-nous un jardin fleuri aux senteurs parfumées  bercé par le doux murmure du vent dans les feuilles ? A la place, nous découvrons un espace  désolé et aride où seuls poussent quelques lierres sur les ruines d’un bâtiment laissé à l’abandon.

Parfois, nous dépensons toute notre énergie, nous courons dans tous les sens, pour nous rendre compte au bout d’un certain temps que les objectifs que nous avons cherché à atteindre nous laissent vide et désemparé. Parfois, dans la course, nous avons semé des amis, mis à mal des liens familiaux et  nous y avons peut-être même laissé notre santé.

Comment s’assurer que les objectifs que nous poursuivons sont des objectifs qui nous correspondent vraiment ?  Comment harmoniser les objectifs personnels, professionnels et familiaux ? Comment déterminer les priorités parmi toutes les  demandes, obligations et opportunités qui s’offrent à nous tous les jours ?

Pour développer un rapport au temps, un rapport à notre vie qui soit plus serein et plus fructueux, nous pouvons nous appuyer sur deux grandes lignes directrices :

  1. Déterminer nos priorités : définir ce qui est important pour nous et quels sont nos objectifs globaux.
  2. Apprendre à mieux s’organiser et à gérer notre temps de manière plus efficace.

C’est ce que  Stephen Covey, auteur du livre « Priorités aux priorités » appelle la montre et la boussole. La montre, c’est le temps linéaire, qui passe inexorablement et que nous pouvons apprendre à utiliser le mieux possible. Elle représente nos engagements, nos rendez-vous, nos échéances et nos activités. La boussole, c’est l’instrument qui nous indique la bonne direction, c’est  elle qui nous guide à travers notre vie pour nous montrer nos buts véritables et ce qui fait réellement sens pour nous. Le problème apparaît lorsqu’il y a un trop grand décalage entre  la montre et la boussole, lorsque ce à quoi nous nous affairons n’est plus au service de ce qui est le plus important pour nous. Cela peut générer un sentiment de vide, de  culpabilité ou de  confusion. On court, on court mais rien de ce que nous faisons ne nous nourrit vraiment à l’intérieur.

Dans cet article, je m’attacherai principalement à la boussole, c’est-à-dire à la mise en exergue de nos priorités. Pour ce faire, je m’inspirerai en grande partie des concepts de Covey, qui m’ont personnellement énormément aidée à jongler avec les différentes composantes de ma réalité temporelle. Apprendre à mieux organiser son temps et à le gérer de façon plus efficace fera l’objet d’un prochain article.

Déterminer nos objectifs globaux.

Le matin, lorsque nous nous levons, nous avons souvent  une longue liste de choses à faire qui se déroule dans notre tête. Peut-être les différents éléments de cette liste se bousculent-ils déjà dans notre esprit et nous ne savons pas par quoi commencer. En effet, ils nous paraissent tous également importants et urgents. Nous nous jetons alors à corps perdu dans notre journée, en ayant une vague idée de comment l’organiser. Les heures défilent et nous tentons de rayer un maximum d’items de notre To-Do List. Et le soir, nous nous écroulons avec le sentiment récurrent de ne pas en avoir accompli suffisamment.

Ce dont nous avons besoin à ce moment-là, c’est de prendre un peu de recul par rapport à notre vie. Cela nous permet d’avoir une vision plus claire de ce qui est important pour nous dans notre vie et de l’orientation générale de celle-ci. Nous pouvons dès lors faire la différence entre les tâches significatives en lien avec notre mission de vie et celles de moindre importance. Cela nous aide à retirer, sans trop de regrets, certains items de notre liste. Au bout de notre journée, nous aurons quand même le sentiment d’avoir accompli les choses les plus importantes et  nous pourrons nous coucher avec un sentiment de satisfaction.

Si nous n’avons pas cette vision globale de notre vie, si nous n’avons pas encore trouvé ce qui fait vraiment sens pour nous et ce qui nous rend heureux, nous allons avoir du mal à nous organiser de façon judicieuse. En effet, nous n’aurons pas de critères auxquels nous référer pour prendre nos décisions de faire  ou de ne pas faire. Ne sachant pas vers quoi aller, nous aurons du mal à canaliser notre énergie et à établir un plan d’action que celui-ci soit journalier ou à plus long terme.
Si vous vous retrouvez dans cette description, voici quelques questions qui pourraient vous aider  à définir vos objectifs globaux :

  • Quelles sont les activités qui me rendent heureux ?
  • Qu’est-ce que je rêve d’être, d’avoir et de faire ? Quand je rêve éveillé, qu’est-ce que je me vois en train de faire ?
  • Qu’est-ce qui rendrait ma vie riche et pleine de sens ?
  • Si je n’étais limité ni par le temps ni par l’argent, que choisirais-je de faire ?
  • Si j’étais absolument certain de ma réussite, quelles sont les activités dans lesquelles je m’engagerais ?
  • Si je m’imagine dans 10 ans ou 20 ans, à quoi ressemblerait ma vie idéale ? Qu’est-ce que je voudrais avoir accompli, à quoi voudrais-je avoir contribué ?

Vous pouvez vous poser ces questions en reprenant les différents domaines de votre vie (famille, relations, profession, finances, santé, amélioration personnelle,…). Il est essentiel de déterminer des buts qui font véritablement sens pour vous. Ces objectifs doivent également être écologiques pour vous et votre entourage. Par exemple, si réussir professionnellement signifie  aller à l’encontre de vos valeurs ou s’exténuer à la tâche en négligeant votre famille, cela ne vous apportera pas en finale le bonheur escompté.

Trouver un équilibre entre nos différents rôles

Souvent, nous avons du mal à équilibrer nos différents rôles. Nous cherchons à réussir notre vie professionnelle tout en étant un bon partenaire et un bon parent et nous essayons dans l’intervalle de trouver un peu de temps pour nous. Nous avons souvent l’impression que ces différents domaines empiètent l’un sur l’autre et nous fonctionnons selon le principe du ou/ou : ou moi ou ma vie professionnelle ou ma vie familiale.

Il s’agit en fait d’un faux problème car ces divers pôles de notre vie fonctionnent en fait en synergie. Ils s’influencent mutuellement. Par exemple, si je  consacre une heure à faire quelque chose que j’aime bien (sport, massage, sortie), je reviendrai vers ma famille plus relax et plus disponible. Cela m’aura peut-être également permis de prendre du recul par rapport à certaines problématiques professionnelles. Mon cerveau surchauffé aura  pu se mettre en pause et s’aérer un peu. Il est possible qu’à l’issue de cette activité de détente, je puisse considérer la situation sous un autre angle et que de nouvelles idées me viennent à l’esprit. De plus, les compétences acquises dans une sphère peuvent être utiles dans une autre. Si j’acquiers par exemple des qualités d’écoute et de communication au sein de ma famille, je pourrais utiliser ces capacités relationnelles au sein de mon entreprise. Si je développe des talents d’organisation au sein de mon travail, je peux les mettre au service de l’asbl dont je m’occupe bénévolement.

Les choses ne sont pas cloisonnées, elles sont plutôt étroitement reliées. Vous le savez comme moi : si vous avez un problème au travail, cela a une influence au niveau relationnel et si vous vivez des  difficultés relationnelles, cela a un impact sur votre efficacité  au boulot. L’inverse est vrai également, si votre vie amoureuse est stable et sécurisante, vous traverserez plus facilement les remous de votre vie professionnelle (et vice-versa). C’est pourquoi il est important, dans la gestion de son agenda, de prévoir un espace-temps pour nourrir nos différents rôles.

Prendre soin de nos différents besoins.

Bien gérer notre temps va également nous demander de prêter attention à nos différents besoins. L’être humain a quatre besoins fondamentaux :

  • Des besoins physiques : cela comprend nos besoins physiologiques mais aussi nos besoins de sécurité matérielle et financière.
  • Des besoins sociaux : ce niveau se réfère à nos besoins d’amour et d’appartenance. Pour être heureux, nous avons besoin d’être en relation (amis, famille, relations intimes ou plus éloignées).
  • Des besoins intellectuels : besoin d’apprendre, de nous développer, de progresser.
  • Des besoins spirituels : nous avons besoin que notre vie ait du sens. Il est important pour nous d’avoir des objectifs clairs et de savoir vers quoi nous allons. Nous avons besoin de nous réaliser et de sentir que nous apportons notre contribution à la vie.

A nouveau, ces éléments sont en étroite relation. Pour satisfaire un besoin qui ne l’est pas, il importe de veiller à combler tous les autres au lieu de les négliger. Imaginons par exemple une personne qui est au chômage. Dans ce cas-ci, ce  sont ses besoins de sécurité (niveau physique) qui sont mis à mal. Comment nourrir ses autres besoins peut-il l’aider à avancer sur ce plan-là ? Elle peut par exemple compléter sa formation (aspect intellectuel) afin de mieux répondre aux exigences du marché. Elle peut cultiver son réseau relationnel, ce qui peut l’aider à faire connaître son profil aux personnes intéressées et ce qui peut aussi lui donner des informations utiles concernant la manière de chercher un emploi. Elle peut réfléchir à quel travail lui plairait le plus et dans quel domaine elle pourrait apporter une contribution significative (niveau spirituel). Elle peut aussi être attentive à ses besoins physiologiques (alimentation équilibrée, sport) ce qui contribue à lui donner du punch pour continuer activement ses recherches.

Ces quatre besoins sont chacun d’une importance vitale. C’est en accordant du temps et de l’attention à ces différents besoins que nous pourrons réellement obtenir une qualité de vie.

En résumé, pour  gérer notre temps de façon optimale, il est important de :

  • Déterminer nos objectifs de vie
  • Prendre en compte nos différents rôles
  • Veiller à l’équilibre entre nos différents besoins

C’est lorsque  nous aurons affiné ces différents points que nous pourrons réellement nous  pencher sur l’organisation de notre emploi du temps. Des outils concrets pour mieux organiser sa vie seront présentés dans le prochain dossier.

Partager

Email facebook twitter LinkedIn Google+

Si vous avez des questions, remarques ou réflexions par rapport à ce dossier, vous pouvez me les communiquer par mail. Si vous avez des thèmes d'intérêt général que vous souhaiteriez voir traités dans les prochains articles, n'hésitez pas à m'en faire part...

S'inscrire à la newsletter

Entrez votre adresse e-mail et recevez les dernières news psy